Guide de l’assurance

Les prothèses et ma mutuelle santé

Le remboursement des prothèses auditives, accessoires et frais d’entretien.

La correction de votre perte d’audition améliorerait votre vie mais, malheureusement, le coût élevé des appareils et leur faible taux de remboursement empêche nombre de malentendants comme vous, d’en bénéficier.

Trois obligations conditionnent la prise en charge des prothèses auditives par l’Assurance Maladie, une prescription médicale de la part d’un médecin ORL, une feuille de soin délivrée par un audioprothésiste et les appareils choisis doivent être inscrits sur la liste des produits et prestations (LPP).

Vous avez plus de 20 ans ? Les prothèses auditives vous seront remboursées à 60 % sur la base du tarif officiel de 199,71 euros soit 119,83 euros par appareil, quelque soit la catégorie de l’appareil prescrit. Le coût moyen à la charge du patient serait d’environ 1200 euros. Votre mutuelle remboursera tout ou partie ce reste à payer très élevé si les clauses de votre contrat le prévoient.

Pour les déficients auditifs également atteintes de cécité, le remboursement s’effectue sur la même base que celle les adultes et enfants de moins de 20 ans soit de 900€ à 1400€ selon la classe des prothèses.

Le remboursement des prothèses dentaires.

Une prothèse dentaire va vous être proposée par votre chirurgien-dentiste car les soins habituels ne sont plus adaptés aux atteintes trop importantes de vos dents. Vous avez besoin d’une prothèse fixe (couronnes, bridges, onlay ou bien encore facettes) ou bien d’une prothèse amovible (appareil partiel, dentier complet). (50)

Exigez un devis précis, détaillant le traitement choisi, les matériaux utilisés, le montant des honoraires et le montant de remboursement par l’Assurance Maladie. Le taux de prise en charge par la Sécurité Sociale est de 70 % et chaque acte possède un code qui correspond à une base de remboursement. Sachez surtout que le tarif des prothèses dentaires est libre et des dépassements honoraires fréquents.

Le reste à votre charge peut être très élevé. Votre mutuelle reconnait-elle ces dépenses supplémentaires mais incontournables ?

 Le remboursement des prothèses orthopédiques.

Destinées au remplacement d’une articulation défaillante et/ou douloureuse, les prothèses orthopédiques, partielles ou totales, regroupent essentiellement les prothèses du genou, de la hanche, du coude et des épaules.

Mais combien coûtera votre appareillage? Entre 1500 et 3000 euros pour un genou ou une hanche. Une prothèse d’épaule ? Aux alentours de 4500 euros. Ces tarifs restent approximatifs car selon votre pathologie, certaines prothèses de reconstruction réalisées sur mesure s’avèreront plus chères.

En France, les prothèses orthopédiques autorisées sont intégralement remboursées par l’Assurance Maladie. Cependant, seule une intervention dans des établissements publics ou cliniques privées conventionnées sera prise charge. Le taux de remboursement de vos frais hospitalier sera de 80 ou 100 % selon votre situation. Les frais non remboursés restent le ticket modérateur, le forfait hospitalier journalier, les frais de confort et les dépassements d’honoraires.

Calculez votre reste à payer et n’ajoutez pas ces dépenses aux désagréments de votre situation.

Nous vérifierons avec vous les éventuelles options de prise en charge souscrites auprès de votre contrat Mutuelle et nous vous orienterons vers la solution la plus adéquate.

La médecine douce est-elle prise en charge ?

Longtemps ignorées par le corps médical français et bien que plébiscitées par près d’un patient sur deux, les médecines douces, qualifiées de médecines non conventionnelles par la Commission Européenne ne sont pas toutes prises en charge par l’Assurance Maladie. Ces MAC, médecines alternatives et complémentaires regroupent plus de 150 disciplines. Seules quatre d’entre elles sont officiellement reconnues : l’homéopathie, l’ostéopathie, l’acupuncture et la mésothérapie. Cependant, ces quatre pratiques thérapeutiques ne bénéficient pas toutes du même traitement de remboursement par la Sécurité Sociale.

Seront remboursées les médecines douces prescrites et pratiquées par un médecin professionnel de santé, titulaire d’un diplôme d’État de docteur en médecine et spécialisé en acupuncture et/ou homéopathie et/ou ostéopathie sur la base du tarif d’un médecin généraliste. Votre kinésithérapeute devra être également ostéopathe. Les médicaments homéopathiques dont les vignettes sont bleues relèvent du même taux de 30% que les autres médicaments de la même catégorie de couleur. La mésothérapie n’est pas remboursée mais cet acte peut parfois être pris en charge par votre mutuelle.

Et puis il y a toutes ces autres pratiques alternatives non reconnues donc non remboursées par votre Caisse d’Assurances Maladie. Ses spécialités peuvent accompagner le traitement de maladies graves pour en atténuer les effets secondaires (30 à 60 % des personnes atteintes de cancer utiliseraient les médecines complémentaires en plus du traitement conventionnel) mais pas seulement, vous consultez peut être en sophrologie, chiropraxie ? Des solutions efficaces peuvent soulager un grand nombre de douleurs ou maladies. Attention, le coût d’une séance peut être élevé, la durée du traitement long. Ces soins sont-ils couverts par votre mutuelle ? Avez-vous une mutuelle ?

Certaines Complémentaires Santé proposent un forfait « Médecines douces » global par an ou bien encore des prises en compte pour un nombre limité de consultations pour un montant maximal par visite. Il convient de bien étudier la liste des disciplines remboursées selon le mode choisi et surtout selon la mutuelle retenue.

Ne vous perdez plus dans le labyrinthe des offres des mutuelles complémentaires, confiez nous vos besoins en médecines douces et nous répondrons à vos attentes, en toute discrétion.

La prise en charge d’une cure thermale par mon assurance santé

Une cure thermale vient de vous être prescrite par votre médecin et la question se pose : qui prend en charge quoi ?

 Premièrement, assurez-vous bien que l’affection dont vous êtes atteint est reconnue pour une prise en charge par l’Assurance Maladie et que l’établissement préconisé est également agrée et conventionné. La durée de la cure devra être de 18 jours, cependant, en cas d’interruption pour raisons médicales, la prise en charge sera conservée. Un curiste a droit à une cure par an pour un même problème de santé.

 Liste des affections :

  • Affections des muqueuses bucco-linguales
  • Affections digestives
  • Affections psychosomatiques
  • Affections urinaires
  • Dermatologie
  • Gynécologie
  • Maladies cardio-artérielles
  • Neurologie
  • Phlébologie
  • Rhumatologie
  • Troubles du développement chez l’enfant
  • Voies respiratoires

Adressez alors à votre caisse d’Assurance Maladie votre dossier composé du formulaire cerfa n° 11139*02 pour la demande de remboursement de votre cure thermale, du questionnaire de prise en charge rempli par votre médecin prescripteur et d’une déclaration de ressources. Important : le remboursement variera selon vos revenus, votre situation personnelle et votre affection. A noter que tous les revenus du foyer y compris ceux non soumis à l’impôt sont pris en compte.

 En retour, votre Assurance Maladie vous enverra le formulaire cerfa n° 11140*04 intitulé «  Prise en charge administrative de cure thermale et facturation ».

 Vous remettrez le volet 1 « Honoraires médicaux » au médecin thermal, le volet 2 « Forfait thermal » au centre thermal et le volet 3 « frais de transport et d’hébergement » à votre retour à votre caisse d’Assurance Maladie en cas de possible prise en charge selon vos ressources.

 Les justificatifs de transports vous seront alors demandés. Vous devrez opter pour le mode de transport le moins cher. Vous serez remboursé à 65% sur la base d’un forfait fixe pour les frais d’hébergement et également à 65% pour le transport sur la base du billet SNCF aller/retour en 2e classe.

Les frais médicaux pris en compte sont :

 Le forfait de surveillance médicale c’est-à-dire l’ensemble des actes médicaux accomplis par le médecin curiste et éventuellement des pratiques médicales complémentaires répertoriées, pour un montant de remboursement de 70% du tarif conventionnel.

Le forfait thermal c’est-à-dire les traitements et soins spécifiquement liés à la cure, pour un montant de remboursement de 65% du tarif conventionnel.

 Surtout n’oubliez pas de solliciter votre mutuelle santé ! Les garanties proposées détermineront la prise en charge plus ou moins importante du reste à payer. Pour préparer votre départ en cure thermale en toute quiétude, n’hésitez pas, avant toute décision, à nous contacter, nous comparerons pour vous les différentes mutuelles et déterminerons avec vous l’offre la mieux adaptée à vos besoins.